15 novembre 2017

Conseils de Dimitri

Les dix commandements du bon coiffeur 

Le coiffeur devrait normalement être et/ou avoir :

  • I De la technique : savoir obtenir un maximum de résultat avec un minimum de moyens
  • II Un minimum d’expérience : l’éclectisme, la diversité font la richesse d’imagination et de créativité du coiffeur
  • III Du métier : avoir et maîtriser le vocabulaire technique, posséder l’esprit déontologique de son métier. Le respect, sans affection excessive de la clientèle.
  • IV De la culture générale : une bonne connaissance de l’histoire de l’art ; avoir une curiosité artistique, inventive, connaître les dernières tendances, appliquer autant que possible celles du salon qui l’emploie ; pouvoir recevoir toute forme de savoir ou de connaissance d’autrui.
  • V De l’imagination : savoir inventer pour une cliente un style, une couleur très particulière, une coupe, un coiffage. Le ou la coiffeur(se) doit pouvoir proposer ou trouver des astuces ou des solutions pour parvenir le plus justement possible au désir ou souhait de sa cliente.
  • VI L’esprit de synthèse : il doit pouvoir autant que possible être capable d’inventer, proposer en dialoguant avec sa cliente une coiffure avec des paramètres tels que : le volume, le style, la technique, en respectant un budget raisonnable.
  • VII La précision : il doit être capable d’être précis dans son jugement sur le volume, hauteur de la coupe, rendu de la couleur.
  • VIII La rapidité : il doit être capable d’aller à l’essentiel, en étant efficace dans ses gestes. La rapidité s’acquiert, bien entendu, avec l’expérience ; mais pour de multiples raisons il faut être disposé à respecter les délais souvent très courts que certaines clientes imposent.
  • IX Le respect de soi et des autres : l’hygiène de soi, de son environnement professionnel est impératif. Il se doit aussi de respecter l’intimité de la vie privée de ses clientes et de ses collègues.
  • X Le sens de l’humilité : certains confrères, jeunes ou moins jeunes, oublient que seules les clientes sont les vraies « stars » ou « divas ». La coiffure est un merveilleux métier qui peut faire perdre le sens des réalités. Certains coiffeurs pensent à tort qu’ils deviennent uniques et irremplaçables. Hélas, 3 fois hélas, personne n’est irremplaçable ! Lorsque tout semble parfait et que l’on s’imagine à l’apogée de son art, rien ne garantit l’éternelle félicité dans laquelle se complaisent certains d’entre nous.